"Vaincre à Rome" de Sylvain Coher


Je viens de terminer mon premier marathon, à bout de souffle, ou plutôt totalement soufflée ! Bien-sûr mon exploit n’existe qu’à travers la petite voix prêtée par le romancier Sylvain Coher au champion olympique Abebe Bikila. Ce soldat éthiopien de 28 ans, alors totalement inconnu, ne va pas simplement remporter le marathon des JO de 1960 à Rome, mais il va pulvériser le record du monde détenu par Emil Zatopek en avalant les 42 kms pieds nus en 2h15’16’’ (les chaussures lui donnent des ampoules tandis qu’il est doté d’une épaisse couche de peau sous les pieds qui laisse pantois les médecins des jeux). Il devient non seulement le premier coureur d’Afrique Noire à remporter une compétition internationale, mais il remporte surtout LA victoire sur Rome pour le peuple et l’histoire éthiopienne toute entière, un quart de siècle après l'invasion de l'Éthiopie par l'Italie !

Et c’est bien ça que nous raconte avec un talent fou Sylvain Coher. On ne court pas avec les jambes mais avec la tête de Bikila. Chaque chapitre est kilométré, chronométré, historiquement développé, pour nous faire ressentir chaque parcelle de bitume parcouru, du bout de ses orteils jusqu’au plus profond de sa force mentale et de ce qui l’anime individuellement et collectivement. Ce n’est pas un récit sportif, c’est un récit mythologique sur le sport, cette petite fabrique de héros qui prennent le pouvoir pour devenir hérauts de peuples tout entier... avec seulement deux jambes et une tête.

Un exploit littéraire assurément !


Vaincre à Rome

Sylvain Coher

Actes Sud

Parution : 21 août 2019

RENTRÉE LITTÉRAIRE

32 vues

© Inkipitch.bzh - 8 rue du Pays de Galles 29 300 Quimperlé - France - Tous droits réservés