De Bahia à Landerneau, la Chocolaterie met tout son choeur à l’ouvrage.

Mis à jour : 7 juin 2019



Connaissez-vous l’histoire de La Chocolaterie de Landerneau ? Savez-vous que dans l’écrin de la petite boîte bleue, au cœur du chocolat, se cachent du rêve et de la passion…
Tout a commencé en 2010 quand Benjamin, David et Olivier, trois entrepreneurs bretons passionnés de cacao, se rendent au Brésil avec l’envie d’y implanter une ferme. C’est dans l’État de Bahia, au nord du Brésil, nichée dans les étendues verdoyantes de la forêt de Mata Atlantica, une zone de biodiversité remarquable, qu’ils trouvent en 2011 leur Fazenda et la baptisent « Ouro Verde », l’or vert. Il faudra encore trois ans pour que les pieds de cacao plantés en 2012, produisent les premières cabosses. Les plantations de cacaoyers sont cultivées dans les règles de l’art et la production soumise aux gestes les plus experts. Extraction, fermentation, séchage, affinage en cave, la fève de cacao devient l’objet de toutes les attentions. Alors que David Pujol au Brésil prend le temps de tester les variétés, de rechercher les saveurs, Olivier Bordais créé La Chocolaterie à Landerneau en 2012 avec Vincent son premier artisan-chocolatier. Les deux histoires se rejoignent. Le projet breton prend toute sa dimension : produire un chocolat « maison » de haute qualité, développer des gammes inédites et vendre à un prix juste, pour être accessible au plus grand nombre.


Pour faire vivre conjointement l’histoire brésilienne productrice de saveurs et l’histoire bretonne artisane d’excellence, il fallait une ambassadrice, des boutiques et bien-sûr une équipe de mercenaires convaincus pour la porter. Et c’est là que la pétillante Marianne intervient avec un enthousiasme capable de décrocher la lune. Avant elle, Marie-Laure avait également œuvré avec talent, à ce poste de « directrice commerciale » dont le nom cache bien d’autres affectations…

D’ailleurs à la question de ses missions, Marianne Abjean-Uguen répond : « En résumé, je dirai : commercialiser, développer, animer, avoir le bon produit au bon prix au bon endroit dans un bel emballage pour les bonnes personnes. Mais en réalité, je me considère comme le bon-petit-soldat de nos artisans-chocolatiers qui font des produits d’exception, que je dois mettre en valeur et sublimer pour qu’ils puissent toujours être fiers de leur travail ».

Arrivée en mars 2018 pour préparer l’ouverture de la boutique de La Chocolaterie à Landerneau, cette morlaisienne d’origine, affiche déjà un joli parcours à son actif comme technico-commerciale en produits de luxe, formatrice, mais aussi comme gérante d’un institut spécialisé… en soins au chocolat ! L’ADN était bien là !


A l’année Marianne chapeaute une équipe de quatre personnes qui est multipliée par cinq pendant les fêtes. Car depuis Noël 2018, il faut compter avec la nouvelle boutique Salon de thé de Landerneau, ouverte en octobre dans la galerie marchande du magasin E.Leclerc, site sur lequel se trouvent déjà les ateliers de fabrication et leur brigade d’artisans-chocolatiers. Une véritable parenthèse britto-brésilienne avec un décor qui vous embarque le temps d’une pause déjeuner ou café, à près de 9 000 kms dans la frondaison d’une verdure généreuse. Le voyage s’annonce surtout gustatif et sensoriel, avec une mise en valeur au cordeau de toutes les pâtisseries ou chocolats artisanaux derrière les vitrines, sans oublier la production issue de la dernière récolte de cacao Ouro verde.

Mais cette boutique n’est pas le seul spot de La Chocolaterie pendant les fêtes. C’est la période de multiplication des petites boîtes bleues qui trouvent vitrines dans six boutiques éphémères : rue de Siam à Brest, dans les galeries marchandes des E.Leclerc de Concarneau, Quimper, St Pol-de-Léon, Morlaix et St Thonan, à la gare de Rennes dans la boutique Hénaff et en avril 2019 dans un kiosque aux Ateliers des Capucins à Brest. A Noël comme pour Pâques, la production est multipliée par quatre et c’est Anthony, chef chocolatier qui est à la tête de la manœuvre. Ce maestro du cacao a fait son entrée à La Chocolaterie en septembre 2017. Il organise toute la production et s’assure du maintien de la qualité.


« Tout ce que l’on fait est artisanal avec d’excellents produits, avec des IGP comme la noisette du Piémont ou l’amande de Sicile. On travaille sur de belles origines : Venezuela, Madagascar, Équateur, Mexique, Tanzanie, Pérou. Notre cacao Ouro Verde, c’est encore une origine différente, avec un travail dédié pour nous, sur une production bio, effectué par David au Brésil. Cela donne un chocolat avec un goût supérieur, maitrisé de bout en bout que nous sommes les seuls à avoir ! C’est du sur-mesure, de la haute couture ! ».


L’histoire des Français avec le chocolat a commencé il y a quatre siècles. Les meilleurs chocolatiers au monde sont français et le palais français est l’un des plus exigeants. Alors à La Chocolaterie, la recherche de la finesse, du goût du cacao est une priorité, là où d’autres recherchent du sucre. Il en résulte une production de chocolats artisanaux d’excellence très peu sucrés, sans conservateur, fabriqués à partir des meilleurs ingrédients frais et d’origine.


Et note de fruits rouges sur le chocolat, la créativité pour ces experts est un challenge du quotidien avec chaque année 3 à 7 nouveaux chocolats, des pièces artistiques, des collections de saveurs et de gammes régulièrement renouvelées.

Une créativité et une exigence que toutes les équipes de La Chocolaterie portent en chœur, passionnément, de Bahia à Landerneau, au service d’un projet breton pas comme les autres, sur la route du Graal cacao.


Visite de la boutique- salon de thé La Chocolaterie à Landerneau avec Marianne, sa directrice



QUELQUES CHIFFRES


La Fazenda Ouro Verde au Brésil : 


30 000 pieds de cacao


Production en 2016 : 52 kg de fèves cacao


Production en septembre 2018 : 500 kg de fèves de cacao


Emplois : 30 personnes à l’année et 50 personnes en plus pour la récolte 



La Chocolaterie à Landerneau : 


Production en 2012 : 600 kg de chocolat


Production en septembre 2018 : 25 tonnes de chocolat


Emplois : Une brigade de 8 artisans-chocolatiers, Anthony, Vincent, Yvon, Kevin, Yann, Bernard, Nolwenn, Cyril (1 apprenti spécialisé en glacerie) et une équipe administrative et commerciale de 5 à 20 personnes selon les moments de l’année.


Suivez La Chocolaterie sur sa page facebook

147 vues

© Inkipitch.bzh - 8 rue du Pays de Galles 29 300 Quimperlé - France - Tous droits réservés